Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 92 )

qu'elle efl: la facon générale de penfer des Agens de Ia Compagnie par rapott aux bourgeois. Ce fupot impertinent aurait mérité , que le Bourgeois qu'il infultait attrocement dans fa maifon , en buvant fon vin , lui eüt mis la tête dans la marmite , & qu'il en eut fait un bouillon pour les autres Agens. On ne peut pas difconvenir néanmoins, que cette fangfue, nouvellement débarquée au Cap, n'interprêtat trèsbien les fentiments de fes camarades. Je ferai voir en fon lieu , comment les bourgeois & Colons de eet Etabliflemeut important font traités par les Agens auxquels ils ont a faire chacun a leur particulier. Je donnerai la deflus des détails intéreflans, lorfque je réfuterai 1'Agent apologifle de la Compagnie, qui vient de mettre au jour une déflenfe de fa propre conduite.

8° Confeil-de~Guerre. J'en ai déja donné la description. II y a ici quelques abus préjudiciables & defhonnorables pour les bourgeois & Colons enrégimentés dans les diftërentes compagnies qui compofent le corps de la Milice - Bourgeoife du Cap. Je remarquerai d'abord, qu'un auteur anonime & moderne , d'une foi-difant nouvelle defcription du Cap de Bonne - Efpérance , a 1'impudence , d'appeller foldat le

bour-

Sluiten