Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 239 }

regarde une compenfation en argent que J. van Rheemen a du lui payer , pour le faire défifter des pourfuices d'un procés criminel que lui Fifcal avaic intenté au fils de J. van Rheemen & au fils d'un des premiers Agens de la Compagnie, tous les deux complices des mêmes defordres. Le fecond, regarde une amande de 1500 Ryksdaalders, payée par C. P. Brand, de laquelle il lui a fac grace de la moitié; une autre amande de 1200 Ryksd. payée par Holtman dont illui remit aufli par grace un tiers; & le troifieme une amande de 300 Ryksd. payée par Olivler. Je veux croire, que ces bourgeois avaient mérité d'étre mis a 1'amande pour des prévarications contre le bon ordre & la police; mais je ne croirai jamais, que ces amandes puiflènt étre traitées de bagateles & de minuties; c'eft cependant fous ce point de vue que le Fifcal les envifage. „ Je fuis extremement mortifié „ de me trouver obligé de me défendre & de me „ juftifier fur des telles bagateles, comme fi elles de„ vaientétre confiderées comme des exaétions exorbi„ tantes,, &c, p, 25.

II faut,que Mr. le Fifcal ait eu desaubaines bien confidérables & qu'il ait exigé des amandes bien grosfes,

Sluiten