Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DE Me. DE CHAUFEPIÉ.

xv

L'année 1739 il entreprit un bien plus grand ouvrage, c'eft fon nouveau Diclionnaire Hijlorique & Critique pour fervir de Supplément ou de Continuation k celui de Mr. Bayle en 4 volumes in fol., dont le dernier parut en 1756. On voit dans la pre'~ face, qu'après avoir interrompu ce travail en 1743 il ne le reprit qu'en 1748. Dans 1'intervalle on le pria de fe charger du foin de 1'édition des Sermons de feu Mr. Jean Brutel de la Rivier e> Pajieur a Amjterdam. II s'y prêta volontiers en 1746", & il mit a la tête un éloge hifiorique de 1'Auteur. Dix ans après fur de fortes inftances il fit imprimer trois de fes propres Sermons fur Jerem. XXXI.35—37,deftinés a prouver la Vérité de la Religion Chretienne par Vètat préfent du peu■ple Juif. 11 y en ajouta en même tems deux autres fur les fameux oracles de Gen. XLIX. 10 & de Michée V. 2. Eh 1758 il publia , mais fans Jfe nommer, ïhifloire de la vie & des ouvrages

furrettion. Dans la feconde il s'attache a concilier les pas. fages du N. T., qui parient de la publication de la Loi faite par les Anges avec la narration de Moïfe Exod XX. Dans la troifieme il refute l'objeftion , que les Deïftes tirent de ce que feloneux la Réfurreüionde J. C. n'a pas eu affez de publicité, Les deux fuivantes rouhnt fur les nouveaux principes de Mr, Maty touchantle dogme de laTrinité Sefreiles contiennent un examen &une réfutation. Enfin, après avoir expliqué dans la (ixieme le fens de la priere de Naaman, 2 Rois V. 17—19., & montré, que ce paffage ne favorife en rien les Nicodemites ou Temporifeurs, dans la derniere ondévoile ce qu'il y a d'odieux dans la conduite de ces fortes de Perfonnes, & on répond aux autres raifons, par lefquelles elles prétendent fe juftifier. Ces Lettres ont été imprimées in-12. en 1736 a Amfierdam, ches Fr Chnnguion. Peu après on les a traduites en Hollandois, & on en trouve un éloge dans le Jqurml Littérair* Tm, XXILL ade Pwt.pag. 45a & 453.

Sluiten