Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DE Me. DE CHAUFEPIÉ. xvtï

11 auroit pouffé 1'ouvrage plus loin Fans un petit differend avec le Libraire, qui 1'engagea a discontinuer en 1771. Depuis il n'a travaillé que pour fon Miniftere , dont jamais il n'a négligé les devoirs. Au fort même de fes occupations, & quoique dans des Eglifes trés chargées, il s'efl toujours acquité de fes fonctions avec fidélité & avec zéle. On peut en juger par la grande quantké de fes compofitions. Outre quelques centaines de fermons il a Hifiü une multitude d'analyfes, dont il a autrefois rempli la plus grande partie par méditation : d'aillewrs il ne fe comentok pas facilement: mais revenant a ce qu'il avoit fait, il le retouchoit fouvent; quelquefois il le refondoit entierement, Sc 1'on pourroit nommer certains fujets de Catechisme par ex., qu'il a retravaillés jusqu'a deux fois & peut-être davantage. II eft furprenant, qu'un feul Homme air. pu fuffire a tant de travail. Ses Amislui en ont bien témoigné a lui - même leur étonnement; mais alors fa réponfe ordinaire étoit: „ j'ai com5, pris ce que vaut un quart d'heure." Jamais auffi pêrfonne n'a mieux connu leprix

Jent, trarluite de VAnglois d'une Sociétê de gens de lettres Tom. XV. XVI. &c. jufqu'au Tom. XXXIV. Mais quelques autres: Hi/loire Univerfelle, contenant l' Hifloiri Moderne Tom. I. IL &c. jufqu'au XX. La Préface & une partie de ce dernier Volume eft pourtant d'un autre Tradu&eur. Quant au travail de Mr. de Chaufepié on fait, que nonfeulemenc il a re&ifié quelques méprifes de fes Auteurs; mais qu'en nombre d'endroits il a jugé néceffaire de s'écarter de 1'ouvage original, & de refondre entierement plufieurs morceaux. Kntr'autres il a abfolument retra. Taillé toute lliifioire de Venife, qui remplit le Tom. XXXIII ou XIX en fon entier. C'eft ce qui paroit par les Aver* tiflemens, qui font a la téte de quelque»-uns des volumes» Terne 1. * *

Sluiten