Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i.

La Portie de ïEfprit humain.

i

8 SERMON I. Les Bornes

gion; £3? le carattere de POeconomie préfente. Ce font-la quatre bornes dans lefquelles nous devons contenir nos recherches.

I. Ne pas être jage au-dela de ce qiïïl • faut, être fage avec modeflic, c'eft renfermer nos recherches fur la Religion dans les bornes de la portée de PEJprit humain en général. J'avoue, M. F. qu'il eft difficile de déterminer précifément, jufqu'oü 1'Efprit humain peuc poulTer fes connoiiïances. L'expérience de tous les fiecles a juflifié par mille preuves, qu'il eft fufceptible d'une grande perfection, & que plus d'une fois il s'eft élevé au-dela de ce qu'on auroit ofé fe promettre. Tant de furprenantes découVertes, par lefquelles on adévoiléles fecrets de la Nature, & perfe&ionné les Arts & les Sciences, annoncent la grandeur & la pénétration de 1'intelligence luunaine. Et qui fait ce que les fiecles futurs recelent k eet égard ? qui dira les glorieux monumens que 1'avenir élevera peut.être encore a la fagacité de notre Efprit? Cependant il n'eft perfonne, quine foit obligétlereconnoitre, que eet Efprit fi vafte, fi pénétrant a de certains égards, eft néanmoins fort bornó a d'autres, & qu'il eft enfin un certain terme, au-dêla duquel il ne peut aller fans s]égarer, & fans fe perdre dans de chirné-* riques fpéculations. Le fait eft averé, on ïn a d'humiliantes preuves, & ceux-la tnêmes, qui ont fait les plus profondes re-r

Sluiten