Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Philofophie dans la Religion.

rent jamais le moindre doute fur des vérités , dont vous avez les preuves les plus folides.

111. On fait de faujjes applications de principes vrais en eux - mêmes; & par-la on éblouït des efprits aifés a furprendre, & incapables de démêler ce qu'il y a de faux dans 1'application de ces principes. De rien il ne fe fait rien, dit gravement un Raifonneur de 1'ordre de ceux que nous caraétérifons; & de-la il conclut, que la création eft impoffible , & que la matiere eft éternelle.. ApprofondilTez la queftion, & bientöt vous appercevrez Pillufion. De rien il ne fe fait rien. Le principe eft vrai, fi par-la on entend, que ce qui exifte, & qui n'exiftoit pas auparavant , doit avoir une caufe de fon exiftence. Ce principe eft vrai encore , fi par - la on entend que tout efFet doit avoir une caufe capable de le produire , & qu'il doit y avoir de la proportion entre l'effet & la caufe. Mais c'eft faire une fauffe application de ce principe, que d'en inférer , qu'une puiffance intinie ne puiffe faire exifter, ce qui n'exiftoit pas auparavant; de le faire fervir k dégrader 1'être tout - parfait, & k affurer k la Matiere la plus grande de toutes les perfections, 1'exiftence éternelle & néceffaire. „ Dieu, dit-on encore , eft infiniment „ grand & fouverainement heureux. Les vertus ou les vices des hommes ne peuC 2

in.

Artifice des faux PbilO' fopbes.

Sluiten