Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Jean X

fa

ï Cor. XV 58-

ft Tim. IV ?P8,

^34 SERMON IX. VEnlcvemenf ;v. pour les péchés, monté au ciel,pour nou? y papaver place. N'aïpirerions-nous pas k ly fuivre, li aller nous réunir a lui, & a entrer dans la ibciété des Enochs & des 'Nous ne pouvons k la vérité nous ilater du privilege de ne point voir la mort, mais nous avons l'efpéranee certaine & glorieufe , qu'un jour viendra , que nos Corps, couchés dans la pouffiere & deveTms pöudre,réÏÏufciteront en gloire, & que reunis a nos ames purifiéès & fan&ifiées, ils feront admis avec elles -dans le féioür da bonheur. Souvenons-nous feulement, que 1 accompiilTement de ces magnifiques efpérances dépend de la maniere , dont nous nous ferons conduits. Jmitons la foi, les vertus & la perfévérance d'Enoch ; marcbons avec 'Dieu pendant tout le cours de notre vie. Ce n'eft que par cette voie que nous pouvons obtenir le prix. Trouverions-nous, que c'eft trop que de corifacrer 4,0 , 50, 60 années a nous procurer un bonheur, qu'Enocb ne s'affura que par les trayaux de plus de trois fiecles? Non' . Non! M foions deformaisfermes, immuables, abondans en Pceuvre du Seigneur, afin de pouvoir a la fin de notre vie dire avec une noble affurance, fai combattu Ie bon combat, faifini la cowfe, fai ^ardé la f oi, quant au rëfte la courmne de juftice pi efl téfervée,&> le 'Seigneur fuffepge we

Sluiten