Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fur la vifite des trois amis de Joh 109

tomber dans les plus grandes calamités , tandis que les méchans font a leur aife, & L acquiérent de plus en plus des richeffes: nier 1 la réalité d'une oeconomie future , prétendre qu'il n'y a point d'autre vie que celle-ci; ce feroit attaquer les perfeélions divines , anèantir le crainte due au Dieu j Fort, encourager le vice , & détourner les hommes de la vertu. Concluons le, donc, M. F. L'état oü les amis de Job le trouverent, privé de fes biens, de fa fanté, de fes enfans, & prefque de tous fes amis ; eet état, fournit ün de ces exemples qui prouvent, que la fainteté fera couronnée dans une autre vie , & que tandis que les méchans & les impies, & particuliérement les opprelfeurs des gens de bien , recueilliront les fruits amers de leurs crimes , Dieu donnera la vie ét er nette h ceux, qui, perfévérant a bienfaire, cherchent la gloire , ïhonneur & ïimrmrtalitè. \ ,

IV. Notre texte nous préfente un tableau de la vêritable amitié. Je pourrois peut-être ajouter, qu'il nous en offre un du refroidijfement t3 de Undijférence que

peu.

pf.

xxiil.

ab XV. 4. Rom. II. 7.

Sluiten