Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( ?o)

bitieux épris de la douceur d'être élevés au-deffus de leurs femblables , ceux-ci tachcrent de fe mettre en réputation en feignant d'être les amis des Dieux invifibles que le vulgaire redoutoit. Pour y micux réuilïr chacun les peignit a fa mode 8c prit la licence de les multiplier au point qu'on en trouvoit a. chaque pas.

§• /•

La matiere informe du monde fut appellce le Dieu Cahos. On fit de même un Dieu du Gel, de la ïerre, de la Mer, du Feu, des Vents 8c des Planettes. On fit le même honneur aux hommes 8c aux femmes; les oifeaux, les reptiles, le crocodile, le veau, le chien, 1'agneau , le ferpent 8c le pourceau, en un mot toutes fortes d'animaux 8c de plantes furent adorés. Chaque fleuve, chaque fontaine porta le nom d'un Dieu, chaque maifon eut le fien, chaque homme eut fon génie. Enfin tout étoit plein , tant dcflus que delibus la terre, de Dieux, d'Efprits, d'Ombrcs 8c de Démons. Ce n'étoit pas encore afiez de feindre des Divinités dans tous les lieux imaginables ; on eut cru offenfer le tems, lejour, la nuit, la concorde, Yamour, la paix , la vicloire , la cont ention, hrouille, Y'honneur , la verin,

Sluiten