Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Mn.

infèvre & la fanté, oneüt, dis-je, cru faire outrage a. de telles Divinités qu'on penfoit tou jours prêtes a fondre fur la tête des hommes, fi on ne leur eut èlevé des temples 8c des autels. Enfuite on s'avifa d'adorer fon génie , que quelques-uns invoquerent fous le nom de Muf es ; d'autres fous le nom de Fortune adoreréht leur propre ignorance. Ceux-ci fanctifierent leurs débauches fous le nom de Cupidon, leur colere fous celui de Furies, leurs parties naturelles fous le nom de Priape; en un mot il n'y eut rien a quoi ils ne donnaflent le nom d'un Dieu ou d'un Démon (*).

§. 8.

Les fondateurs des Religions fentant bien que la bafe de leurs impoflures étoit 1'ignorance des Peuples, s'aviferent de les y entretenir par 1'adoration des images dans lefquelles ils feignirent que les Dieux habitoient ; cela fit tomber fur lciu-s Prêtres une pluye d'or 8c des Bénéfices que 1'on regarda comme des chofes faintes paree qu'elles furent deftinées a 1'ufage des minifires facrés, 8c perfonne n'eut

(*) Hobbes ubifupra de homme Cap. 12. pag. 58.

Sluiten