Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C <S7 )

crut n'avoir plus befoin de fon' compagnon : mais de peur que celui-ci ne découvrit fes impoftures, il voulut le prévenir, ck pour le faire plus fürement il 1'accabla de promeffes, & lui jura qu'il ne vouloit devenir grand que pour partager avec lui fon pouvoir auquel il avoit tant contribué. ,, Nous touchons, dit-il, au tems „ de notre élévation : nous forrmes furs „ d'un grand Peuple que nous avons „ gagné, il s'agit de nous affürer de lui par 1'artifice que vous avez fi heureu„ fement imaginé." En même tems il lui perfuada de fe cacher dans la foffe des Oracles.

C'étoit un puits d'oü il parloit pour faire croire au Peuple que la voix de Dieu fe déclaroit pour Mahomet qui étoit au milieu de fes profélites. Trompé par les careffes de ce perfide , fon affocié alla dans la foffe contrèfaire 1'Oracle a. fon ordinaire ; Mahomet paffant alors a. la têted'une multitude infatuée, on entendit une voix qui difoit: „ Moi qui fuis votre Dieu, „ je déclare que j'ai établi Mahomet pour „ être le Prophéte de toutes les nations} ,, ce fera de lui que vous apprendrez ma „ véritable loi que les Juifs & les Chré■„ tiens ont altérée." II y avoit longtems que eet homme jouoit ce röle, mais enfin E z

Sluiten