Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(78 )

même^ quoique 1'ame foit dans 1'anim'al, ce n'eft point une de fes parties, mais 1'accord de toutes celles dont il eft compofé.

Surquoi il eft a remarquer que ces auteurs croyent 1'ame incorporelle, fur un principe tout oppofé a. leur intention; car dire qu'elle n'eft point un corps, mais fculement quelque chofe d'inféparablement attaché au corps, c'eft dire qu'elle eft corporelle, puifqu'on appelle corporel non-feulement ce qui eft corps , mais ; tout ce qui eft forme ou accident, ou ce qui ne peut être féparé de la matiere.

Voila. les Philofophes qui foutiennent: que 1'ame eft incorporelle ou immatériel- ■ le ; on voit qu'ils ■ ne font pas d'accord i avec eux-mêmes , 8c par conféquent qu'ils ne méritent point d'être crus. „ Paffons a ceux qui ont avoué qu'elle effc: corporelle ou matérielle.

§• 6.

Diogcne a cru que 1'ame eft compofce: d'air, d'oïi il a dérivé la néceffité de res-pirer, 8c il la définit un air qui paffe de: la bouche par les poulmons dans le cceur,, oü il s'échaüffe , & d'ou il fe diftribue: enfuite dans tout le corps. ' Leucippe 8c Démocrite ont dit qu'ellec

Sluiten