Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( lof )

tin par Jean Merrivheater; monftrum m lud hominis, düs inferis a fecretis fcelus , nefarü illius traclatus de tribus impoftoribus author quantumvis ab omni Religione alic' nus, adeb ut nee Judaus, necTurca, nee Chriftianus fuerit, planè tarnen athneus non erat. D'oü on inférera qu'il falloit qu'il eüt vu le livre pour juger ainfi de 1'auteur. Mais Browne ne parle de la forte que parceque Bernardin Ochin, qui, fclon lui, comme il le marqué par un aftérifque, étoit auteur de ce livre, étoit plutöt Déifte qu'Athée , 8c que tout Déifte avec de 1'cfprit Sc un peu de littérature eft capable de concevoir Sc d'cxécuter un pareil deffcin. Moltkius dans fa note fur eet endroit de Browne n'affure pas, Sc avec raifon, que ce livre fut d'Ochin, car on veut que ce livre ait été compofé en Latin, & Ochin n'a jamais écrit qu'en Italien j de plus s'il avoit été foupconné d'avoir eu part a eet ouvrage, fes ennemis qui ont fait tant de bruit de quelquesuns de fes Dialogues touchant la Trinité Sc touchant la Polygamie, ne lui auroient pas pardonné le traité des trois impofteurs. Mais comment ■accorder Brozvne Sc Gênêbrard qui traitent Ochin de Mahométan, Sc qui difent qu'il n'étoit fcétateur ni de Moyfe, ni de Jcfus- Chrift , ni de Ma-

Sluiten