Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(II*)

fonnable dans ce même dernier article du Naudaana, c'eft qu'on y fait dire a Naudé , homme d'une expérience infinie. en matiere de livres, qu'il n'avoit jamais vu le livre des trois impojieurs, qu'il nc le croyo.it pas imprimé, 8c qu'il eftimoit fabulcux tout ce qu'on en débitoit.

On peut encore ajouter a ce catalogue le fameux athée Jules Céfar Vanini, brülé a Touloufe 1'an i6ip. fous le nom de Lucilio Vanino , accufc d'avoir répandu ce mauvais livre en France quelques années avant celle de fon fupplice.

S'il y a des écrivains follemcnt crédules, gens dépourvus de fens commun, qui puiffent admettre ces impertinences, 8c affurcr que ce livre fe vendoit publiquement alors en divers endroits del'Europe, les exemplaires n'en devroient pas être fi rares; un feul fuffiroit pout réfoudre la queftion: mais on n'en voifaucun ni de ceux-la, ni de ceux qu'on dit avoir été imprimés, foit par Chrêtien lfechel a Paris vers le milieu du 16". fiecle , foit par le nommé Nachtegal a la Haye en 1614. ou 161 f. Le Pere Théophile Raynaud a dit que le premier, de riche qu'il étoit, tomba par punition divine dans un extréme pauvreté. Muilerus dit que le fecond fut chaffé de la

Ha-

Sluiten