Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de VAme.

CHAPITRE Ui.

Que les Bétes font de pures machines.

On ne peut appliquer les fciences deia ge'ome'trie, de la méchanique & de Ia chymie, a 1'économie animale , fans s'expofer k donner dans les plus grandes erreurs: c'eft ainfi que Defcartes a échoué lorfqu'il a voulu prouver que les bétes étoient de pures machines, en les comparant a une horloge, a des orgues. On dit qu'il n'établit un fyftême fi paradoxe que pour plaire aux théologiens : Ie contraire arriva cependant; ils craignirenr, ajoute-t-on,que fi 1'on admettoït un tel méchanifme pour caufe de toutes les aétions des bétes, on ne put fouteni* aufli que toutes celles des hommes n'avoient point d'autre principe. Telle eft-rj eftet la principale bafe fur Iaquelle os fonde l'opinion du matérialifme ; car, dit-on, fi les bêtes n'ont point d'ame [

Ca

Sluiten