Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

72 Ejfai fur les facultés

c'eft paree que fon odorat lui ayantt appris que les objets de fon appétity fontt plus commun ; cette fenfation, qui fe re- > nouvelle a chaque inftant dans fa quête,, le retient dans eet endroit.

Les mêmes organes qui avertiiïent le: loup de la préfence de fa proie, 1'aver-tiffent également du péril qui le menace i: I'appe'tit & Ia crainte produifent deux; fenfations direclement oppofées; 1'unei détermine machinalement dans un ani- • mal les mouvemens qui 1'approchent de 1'objet dont il defire la jouiffance , & 1'autre produit les mouvemens qui le rer pouffent ou 1 eioignent de celui qui peut lui être nuifible : ainfi, fuppofons que lobjet de la crainte d'un animal foit placé entre lui & lelieu de fa retraite oul'objet de fon appétit ; dans ce cas,cet animal doit néceffairement faire un circuit pour s'approcher du point oü il afpire d'arriver,parce que le mouvement qui le détermine vers ee point combinéavec celui qui 1'éloigne de Ia ligne direóte qui y conduit, doit pro-

duirq

Sluiten