Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

78 Effaz fur les facultés

mant la louve auprès de fes petits pendant que le loup va a Ia qucte, Ie hafard peut la faire trouver a portee de reprendre avec des forces fraiches Ia béte fauve qui a été relancée de fon cóté; & cette explication eft d'autant plus naturelle, qu'on doit juger que ft ces adions étoient 1'effet d'une combinaifon d'idées & du raifonnement, plutót que de Ia modification paffagère du fyftême fenfible de ces animaux, ils fe ferviroient dans tous les temps d'une pareille rufe , qui leur procureroit une nourriture plus „süre & plus abondante que lorfqu'ils font feuls.

La difpofition générale du fyftême fenfible , les rapports qu'il a avec les objets extérieurs , les différentes modifications qu'il eft fufceptible de conïrader par différentes caufes, donnent donc 1'explication de toutes les adions des bêtes, fans' avoir recours a la combinaifon des idéés, a Ia réflexion dont l'homme feul eft capable. Cependant on peut encore infifter fur 1'intelügence apparente de

Sluiten