Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de t Ame. IIJ

ce dam Vame qu elles exijlent pendant ces longs intervalles oü nous ny penfons poïnt ? Eft ce dans le corps? A ces queftions, & aux véponfes que font les métapfryficiens , on croiroit ,que les idees font comme toutes lts chofes dont nous faifons des prnvifions , & que la mémoire n'eft qu'un vafte magafin.

M. Vabbé de Condillac eft bien éloigné d'adopter cette manière de concevoir la mémoire; mais il 1'explique d'une facon toute auffi vicieufe: il d^t que différentes parties du cerveau ont acquis la faculté de (e mouvoir d'elles-mêmes, de la même manière dont elles ont été mues par 1'action des fens; que les habitudes de eet organe fe confervent; que toutes les fois qu'il obéit a ces habitudes, il retrace les mêmes idees, paree que les mêmes mouvemens fe retracent en lui; qu'on a des idéés dans la mémoire, comme on adans les doigts des pièces de clavecin , c'efta-üire, que le cerveau a , comme tous les autres fens, la facilité de fe mouvoir.

Sluiten