Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de PA/ne> 175* pas croire que toutes ces actions ne dépendent que de 1'ame , puifqu'elles nous font communes avec les an'maux; il faut donc encore diftinguer les cas oü elles font 1'effet du méchanifme de 1'organifation , d'avec ceux oü la volonté de 1'ame influe fur elles.

L'action mufculaire eft un phénomèaè qu'on n'a pu encore expliquer d'une manière fatisfaifante; tout ce que 1'obfervation nous apprend a eet égard, c'eft que cette aétion dépend de 1'irritabilité, puifqu'on la détermine par une irritation méchanique, & qu'elle eft abolie dans les mufcles qui ne regoivent plus, par le moyen des nerfs, le fluide nerveux qui en eft le principe. L'obfervation nous apprend encore que cette aétion eft déterminée , dans les animaux, par les fenfations qu'ils éprouvent de la part des objets de leurs appétits ou de leur crainte: ainfi , la faim & 1'amour, fenfations qui portent fur le centre du fyftême fenfible , déterminent dans un animal, comme je

H4

Sluiten