Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2ö8 EJJai fur les facultés vieiHeffe , paree que le corps n'a prefque plus de force a perdre : cependant l'empire de 1'habitude change encore ici 1'ordre des chofes ; car nous voyons des hommes fi accoutumés aux travaux les plus rudes, aux exercices les plus péribles, que le repos leur eft nuifible, même dans la vieillefle ; paree que leur corps a été modifié de longue main a fupporter ces excès, qui leur font a la fin devenus néceflaires.

L'organlfation des animaux & la fenfibilité qui 1'anime manifeftent , d'une manière encore plus frappante ,1'ouvrage d'un Dieu. Nous avons vu que cette propriété combinée avec 1'irntabilité, eft la feule caufe des actions des animaux j actions qu'on attribuoit a un être doué d'intelligence. Les mouvemens qu'ils fe donnent pour fe procurer leur nourriture, pour fatisfaire leur amour, pour leur propre confervation, & pour celle de leur familie, toutes ces adions font né-

Sluiten