Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(ICO )

lorsque quelques jours auparavant, il avait fait sortir de Francfort 1'artillerie et les munitions de guerre.

Cette lettre du. 30, prouve évidemment, ce me semble que Custine, en se référant d son premier ordre, qui n'en était pas un dans le fond puisque cet ordre n'était que conditionnel et préparatoire^ m'ordonnait de continuet les préparatifs de 1'évacuation de Francfort. Cette lettre prouve en même tems que Custine voulait que je tinsse encore dans Francfort, puisqu'il me marquait pour derrières paroles, si 1'on vous attaque vous connaissez ma résolution. D'ou il résulte que le Général me placait dans la situation la plus difficile et la plus délicate ou puisse se trouver un Commandant de place jpuisqu'en me donnant des ordres et des conseils k deux tranchants il me rendait la défense de Francfort aussi impossible que son évacuation. Je ne pouvais effectuer celle-ci qu'au premier avis que je devais recevoir: je ne pouvais assurercelle la que par les secours qui me seraient fournis en cas d'attaque: et quoique le mouvement de l'armée Prussienne ne laissat aucun doute que cette attaque n'eüt lieu au premier instant, Custine deminuait d'heure en d'heure les moyens de défense qu'il m'avait Jaissé a Francfort, et me constituait de plus en plus dans 1'impossibilité merale de me maintenir dans Francfort, d'apiès les assurances

Sluiten