is toegevoegd aan je favorieten.

Almoran et Hamet, anecdote Orientale.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

et Hamet. ijj => Quoi ! Tu ne reconnois pas pour un être 53 pervers , re'pondit le faux Omar, quiconque « te propofe le mal pour condition du bien ?

33 II me faut donc renoncer, dit Hamet, a 33 la liberté, a ma maïheureufe vie ! La tor33 ture eft prête ; & peut-être au moment quï 33 va fuivre, tous ces tourmens font inévita33 bles.

'3 Réponds-moi, dit Almoran : pour fauver 9> ta vie, perdras-tu ton ame ?

33 Arrête, arrête 1 répondit Hamet. Que 1'é=3 preuve ne foit pas pouffiée trop loin. Que ia 33 force de celui qui eftle Tout-puifTant, fe ma33 nifefte dans ma foibleile ! 33

Hamet parut s'accorder encore quelques momens de réflexion ; mais fes doutes furent terminés ; & fon frère, qui n'avoit pas plus de refpect que de foi pour les argumens par lefquels il entreprenoit de le faire renoncer a ce qu'il étoit impatient de s'affurer aux mêmes conditions, concut 1'efpérance de réuffir : elle fut immédiatement confirmée : «Prends-donc, 33 dit Hamet, prends ce charme impie ; & qu'il =3 foit auffi loin de ton élève , que les fables 33 d'Alaï des arbres d'Oman quelque redouta33ble inftant peut aflbiblir ma vertu, & tes 33 confeils peuvent me manquer ! Donne, don-

ne ? dit Almoran ; & cherchant les mains de

M