is toegevoegd aan je favorieten.

Procès verbal de la commémoration funèbre des membres du G. O. de France, dont les décès ont été connu pendant l'année 5837, célébrée par le G. O. de France le 28e j. du 17e m. lunaire (Véadar) 5837 (24 mars 1838, ère vulgaire)

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ane triple batt.'. de deuil, qui est suivie de Ia triple acclamation : Gémissons ! gémissons ! gémissons!

Les FF.-, qui étaient debout et al'ordre ayant repris leurs places, des FF.*. Artistes (i) exécutent un mbrceau d'harmonie religieuse; 1'airain funèbre sonne douze fois. Le R.*. Président dit:

« II y a uu an, a celte ïuème époque, plusieurs des FF.', qui ne sont plus assistaient, au milieu de nous, aux honneurs funèbres que nous reudions a la mémoire des FF.-, décédés dans le courant des deux années qui venaient de s'écouler. La plupart d'entre eux ne sortirent, en quelque sorte, de cette enceinte que pour aller rejoindre dans la tombe ceux dont ils déploraient encore la perte. On pourrait dire que, lorsque la foudre les frappa, lesvoutes de ce Temple n'avaient point eessé de retenlir des aceens de dou-

(i) Parmi les FF.-. Artistes dont les talcns ont ajoute' « 1'éclat de la commemoration funèbre, nous devons citer particulierement les FF.*. Guebaijjsu, ier Basson de TAcadémie Royale de Musique; Fouqüet , ier Hautbois du The'&tre des Italiens; et Riffaut père, Trombone du tbe&tre de POpera-CoYnique.

Les inoreeanx de musique ont e'té extraits et copies, spécialement pour la solennite, par les TT.-. CC.-. FF.-., des oeuvres de Mozart et de Gluck.

CV'st particulierement au V.*. F.*. Taskin , OfT.*. du G.*. O.*. , Professeur de mnsicpie distingue', qne le G.*. O.*., dans ses diverses solennite's, doit le ehoix des artistes et la dircction de la musique. Le zèle et le gout de ce V.*. F.*, ne sont pas moins iccommandablcs que ses inlens.