Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

§ 400.

722

Russie, Règlement sur les prises maritimes de 1895, titre ier, chap. ier, articles 9—12.

§ 401. Le principe de 1'insaisissabüité des propriétés neutres inoffensives dans la guerre maritime n'est plus, depuis la Déclaration de Paris de 1856, contesté, pas même pour les marchandises neutres transportées sur des navires ennemis. Comp. p. ex. l'article 214 du „Codice per la marina mercantile del Regno d'Italia", l'article ier de la loi ottomane de 1912, etc.

Si la deuxième règle de ladite Déclaration, proclamant dorénavant la marchandise ennemie couverte par le pavillon neutre, a été violée dans la guerre de 1914, d'une manière inouïe et injustifiée, par la Grande-Bretagne et la France [comp. ci-dessus, § 32111 ss.], la troisième règle,' déclarant non-saisissable la marchandise neutre sous pavillon ennemi, a été constamment respectée par les belligérants, sous réserve, toutefois, des interprétations mentionnées aux paragraphes suivants.

§ 402. (ij L'abolition définitive, par la Déclaration de Paris, de 1'ancienne pratique des belligérants qui entrainait dans la confiscation d'un navbe ennemi les marchandises neutres chargées sur ce navire, ne s'étend pas aux objets, bien que de propriété neutre, qui font partie du navbe, comme p.ex. un appareü signalétique.

Grande-Bretagne .

Schlesien, n°. 1 (23), navbe allemand (ennemi) muni d'un appareü signalétique sous-marin, qui fut réclamé par une société américaine (neutre) comme lui appartenant en propriété.

„The Schlesien was fitted with a submarine signaüing apparatus, by means of which sounds passing through the water were received on board and indicated in the chart room. The apparatus consisted of two bon boxes fixed one on each side of the ship in the forehold, with wires leading to an indicator fixed in the chart room. The claimants were the Submarine Signal Co., incorporated under the laws of the State of Maine in the United States, who claimed the submarine signalling apparatus as theb property.... The argument of counsel for the claimants was, that by the express terms of the Déclaration of Paris, the apparatus ought to be protected as „neutral goods". It is true that the words „neutral goods" and „enemy's goods" are used in the Déclaration, but untü now those terms have always been read as applying to cargo carried in the ship. In the French text of the Déclaration the words in each instance are „la marchandise", and it is quite clear that they are intended to cover merchandise. This apparatus was not merchandise.

Sluiten