is toegevoegd aan uw favorieten.

La construction relative dans Chrétien de Troyes

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

INTRODUCTION.

La conception de la linguistique professée par F. de Saussure x) a fait école et pénètre de plus en plus dans les recherches scientifiques. Le langage est une activité psychophysique; pour les études linguistiques il faut donc partir des valeurs psychologiques et voir quels en sont les aspects formels dans la langue. La pensée de Phomme, composée d'idées, de sentiments, de tendances volitionnelles, produit de sa vie individuelle et sociale — comparée a une „nébuleuse" par De Saussure 2) — doit être décomposée. „La pensée, chaotique de sa nature, est forcée de se préciser en se décomposant" 3). C'est le róle de 1'intelligence ; „c'est par elle que nous devenons conscients 4) de ce qui se passé en nous, de ce que nous éprouvons et percevons, pour distinguer, classer et nommer ces choses" (= les pensées et les sentiments). Après cette analyse, l'homme tachera d'exprimer sa pensée, et pour cela il se sert de signes conventionnels qu'il va combiner a 1'aide d'instruments de liaison pour former des phrases. Mais une phrase dit plus que les symboles qui s'y trouvent; 1'intonation, le geste, tout le contexte peuvent traduire la pensée ; la construction aussi. La syntaxe comme discipline s'occupe de tous ces éléments constructifs dans les mots, dans les „unités secondaires" et dans la phrase. La grammaire s'occupe de tous les faits d'expression conventionnels.

II s'ensuit de ce qui précède que la grammaire descriptive de la langue contemporaine — et la syntaxe de même — doit aller des „faits de pensée" aux „faits d'expression". II faut grouper les phénomènes linguistiques „non d'après 1'ordre des signes,

1) F. de Saussure, Cours de linguistique générale, Paris, Payot, 1922.

2) Op. cit. p. 161. 3) Ibidem p. 162.

4) Ch. Albert Seehehaye, Les régies de la Grammaire et la vie du langage, Germ. Bom. Monatsschrift VI p. 291.

3