is toegevoegd aan je favorieten.

Praeadviezen over: Moet de wetgever wijziging brengen in de autonomie der gemeenten?

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Hooren we hoe THOURET dit uitdrukt in de vergadering der Constituante in November 1789 x).

Gardons-nous donc de confondre le pouvoir municipal, qui a sa nature propre et son objet a part avec les pouvoirs nationaux, qui s'exercent tant par la legislature que par 1'administration générale. Les pouvoirs nationaux existent et sont exercées pour 1'intérêt et pour les besoins communs de toute la nation, le pouvoir municipal n'a trait qu'a 1 ïntérêt privé et aux besoins particuliers de chaque district municipalisé. Tout état a commencé par de petites agrégations élémentaires, qui se sont réunies pour former les sociétés plus puissantes, qu'on appelle nations. Chacune — en ziehier de natuurrechtsleer - „a séparé de la masse des pouvoirs dont elle était essentiellement revêtue la portion de ces pouvoirs, qu'il était nécessaire de mettre en commun pour former le Gouvernement Général; mais elle a du réserver celle, qui lui était nécessaire pour 1'administration de ses affaires intérieures domestiques et étrangères a la grande administration nationale".

De gemeenten ontleenen dus volgens deze leer niet, zooals we dit in Engeland zagen, haar gezag aan den staat; neen de gemeenten hebben, toen zij staten gingen vormen, zich'dat deel van haar oorspronkelijke macht voorbehouden, dat noodzakelijk is voor de behartiging van hare eigen huishoudelijke belangen.

Zij hebben dus een eigen, natuurlijk, zelfstandig gezag. De wetgeving der Constituante.

Ook in de wetgeving van de Assemblée Constituante komt dit denkbeeld tot uiting.

Art 49 van het décrèt van 14 December 1789. relatit a la constitution des municipalités») bepaalde: „Les corps municipaux auront deux espèces de fonctions a remphr, les unes propres au pouvoir municipal, les autres propres a

Rechte pag. 262 volg.

XXXVIII