is toegevoegd aan uw favorieten.

Fables

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

88

Vjoyez ces animaux, faites comparaison De leurs beautés avec les vötres. Etes-vous satisfait 1 — Moi ? dit-il, pourquoi non t N'ai-je pas quatre pieds aussi bien que les autres ! Mon portrait jusqu'ici ne m'a rien reproché; Mais pour mon frère Tours, on ne Ta qu'ébauché1; Jamais, s'il me veut croire, il ne se fera peindre. L'ours venant ia-dessus, on crut qu'il s'allait plaindre. Tant s'en faut: de sa forme il se loua trés fort: Glosa a sur Téléphant, dit qu'on pourrait encor Ajouter a sa queue, óter è ses oreilles; Que c'était une masse informe et sans beauté.

L'élépbant étant écouté, Tout sage qu'il était, dit des choses pareilles: E jugea qu'a son appétits Dame baleine était trop grosse. Dame fourmi trouva le ciron * trop petit,

Se croyant, pour elle, un oolosse. Jupin6 les renvoya s'étant censurés * tous, Du reste contents d'eux. Mais parmi les plus fous, Notre espèce excella; car tout ce que nous sommes, Lynx 7 envers nos pareüs, et taupes 8 envers nous, Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes. On se voit d'un autre ceil qu'on ne voit son prochain.

Le fabricateur souverain 8 Nous créa besaciers,tt tous de même manière, Tant ceux du temps passé que du temps d'aujourd'bui: E fit pour nos défauts la poche de derrière, Et celle de devant pour les défauts d'autrni.

1 Ébauché: ce qui est inachevé, imparfait. • Kt des remarques» cntiqua. » A son goüt, a son opinion. * Petit insecte imperceptible.

Jupiter. « S étant eritiqués tous. 7 Le lynx est un animal qui a, dit-on, la vue tres percante. 8 La taupe a des yeux si petits qu on a cru longtemps qu'elle n'en avait pas. » Le souverain créa teur, 10 Porteurs de besace.