is toegevoegd aan uw favorieten.

La fille de Roland

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

56

LA FILLE DE ROLAND.

Qu'on chassa dans les bois, afin que 1'homme infame, Tandis que pour toujours Satan prendrait son ame, Servltde proie aux loups, aux renards, aux corbeaux. Je le suivis, voulant voir cela! Des lambeaux De chair guidaient mes pas. Au bord d'une ravine1 Je vois le cheval seul. Tandis que j'examine Tout au tour, j'apercois des moines qui montaient Vers le couvent voisin. Je les suis; ils portaient Le corps de Ganelon: il était bien sans vie. Ma meilleure vengeance ainsi me fut ra vie: Je regrette les loups et les corbeaux!

Ragenhardt.

On dit

Qu'il avait un enfant, ce Ganelon maudit? Richard.

Un fils... oui! Mais ce fils, on 1'a fait disparaltre. „Brüle 1'ceuf de serpent et la graine de traitre." C'est le dicton. —Comment? quand? par qui? je ne

[sais.

(Richard va vers Geoffroy et Hardré et surveille leur assaut.)

Ragenhardt, a part, sur le devant de la scène.

Moi, j'en sais plus que toi, maintenant! C'est assez.

— A moi donc lentement la vérité se livre!

Ce regard d'Amaury!... premier indice a suivre!

Second indice ici: Ganelon fut guéri

Par ces moines... Radbert!... Tout s'explique; Amaury

Masqué le Ganelon2; 1'habileté du prêtre

A tout prévu: ce fils qu'on a fait disparaitre,