is toegevoegd aan uw favorieten.

Le droit des gens et les anciens jurisconsultes espagnols

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CHAPITRE IX

L'lRÉNISME AU XVI" SIÈCLE.

La haine de la guerre et 1'amour de la paix ont été fréqucmment préchés au moyen age. Tantót le mouvement pacifiste se développait sous 1'action de 1'Église; tantót il se manifestait avec force au sein des sectes hérétiques; quelquefois il était dirigé par des personnalités marquantes. A certaines époques, des groupes, on pourrait dire des Écoles, se formaient, dont 1'enseignement ne se bornait pas a reproduire d'éloquentes maximesou a décrire, en termes littéraires, les maux et les misères des luttes fratricides, mais qui essayaient d'agir sur 1'opinion des lettrés et de gagner a leur doctrine les dirigeants de la politique.

Aux dernières années du xv* siècle et aux premières années du xvr siècle, les « réformateurs d'Oxford », comme on les a appelés, prêchèrent des réformes dans 1'Église et dans la société civile. Au programme dont ils révaient 1'accomplissement figuraient 1'affirmation de la fraternité des peuples et la condamnation de la guerre. Parmi eux étaientWilliam Grocyu et Thomas Linacre qui tous deux avaient étudié en Italië, John Colet qui fut plus tard doyen de Saint-Paul a Londres, Thomas More qui devint chancelier du royaume et mourut de la main du bourreau, Érasme, enfin, qui venait d'arriver en Angleterre avec son pupil le, lord Mountjoy.

En Angleterre même, John Wycliffe avait condamné la guerre de la manière la plus absolue, dans la deuxième moitié du xiv* siècle, et son enseignement avait laissé une impression