Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

{434 1'iH DESCARTES EN HOLLANDE ,.. \ v

je me servirais^de cette démonstration, si jamais, ,je,,me proposais d'écrire sur cette question ( Dites-moi, avez-vous tout votre bon sens, quand vous aliez jusq^a me reprocher de ne pas témoigner assez de respect a. mon maitre et de ne pas lui rendre hommage? Si j'avais donné a 1'un de vos enfants, qui, alors, n'avait encore composé aucun poème, quelque épigramme a faire,, dont je lui.aurais fourni le canevas, au point qu'il eüt sufïi d'y changer un ou deux mots pour que les vers en fussent justes, vous réjouiriez-vous, s'il les avait heureusement transposés ? »1

Le « laetatus sum » de la lettre de Descartes couvre exactement le « gavisus est» du Journal de Beeckman et le « hortatus sum ut in illa quaerenda ingenium exerceres» de la même lettre correspond préeisément an «me rogavit ut ejus demonstrationem quaererem » du Journal. II n'y a que 1'interprétation qui diffère sensiblement, car Descartes avoue seulement que la démonstration lui était sortie de la mémoire; il s'accorde pourtant en ceci avec la phrase du recteur de Dordrecht : « Hanc de Hyperbola propositionem D. des Chartes indemonstratam reliquerat ». Dans un cas comme dans 1'autre, il s'agit visiblement d'une ou plutöt de deux visites, et le philosophe francais ajoute même une allusion a un des enfants de Beeckman, assurément élève au « Gymnase » dirigé par son père.

Ces deux visites peu espaeées semblent impliquer que Descartes faisait un court séjour a Dordrecht, oü il était peut-être 1'höte du proviseur, ou dans une ville peu éloignée, ce qui empêche de penser a Amsterdam. C'est pourtant la que nous le trouvons a la fin de mars 1629, si c'est lui le « nobilis Gallus .», dont parle Reneri, son disciple et ami, dans une lettre datée d'Amsterdam, 28 mars 1629, et reproduite par M. Adam dans son supplément a la Correspondance 2. II s'agit d'optique, et nous savons que cette partie de la physique est la principale préoccupation de Descartes a ce moment-la.

La date suivante, a laquelle la présence de ce dernier en Hollande est absolument attestée, est le 16-26 avril 1629, oü il se fait immatriculer comme étudiant a l'Université de Franeker. Pour être parvenu et installé en Frise, il doit être aux Pays-Bas

1. Ibid.

2. CEuvres, t. X, p. 542.

Sluiten