Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1 Pauvres êtres humaines, pauvre foule éphémère 1 Prisonniers évadés du ventre de la mère, Conceptions des nuits, naissances des hasards, Jeunes greffes, bourgeous d'hier, 6 milliards D'individus — parfois femelle, parfois homme — Projetés au soleil sans savoir quoi ni comme.... Néants qui du Néant reprenez le chemin.... Parasite de la Terre, vieux genre humain Attaché pour toujours a la terrestre fange,

O fantastique roi des Bêtes, qui fuis 1'Ange.... A boucier tes désirs, résigne-toi, petit 1 Au niveau du repas borne ton appétit.. .. Quelques milles en 1'air, et voila ton couvercle. Lorsque tu veux marcher tu voyages en cercle. Fermé partout, la haut, la bas, plus loin, toujours, Quels que soient tes espoirs, tes luttes, tes amours, Les crampes de ton cceur, les rêves de ton ventre, Une force t'attire a jamais vers le centre Du globe ridicule oti nous sommes liés, Energique prison qui nous tient par les pieds.

2 Oh ! s'échapper 1.... Rêver qu'on flotte dans 1'espace Que la terre au-dessous de nos ailes s'efface.... etc.

3 Ah! plutöt que lutter contre la Force immense Plutöt que de lancer nos désirs en démence Vers les clartés d'En-Haut, pleines d'obscurités, Puits d'oü ne tombe pas sur nous.la Vérité, Plutót que d'assaillir le dieu des Nébuleuses, Roi du Chaos et des Etoiles fabuleuses, Subissons les arrêts de ce despote dur : Couchons-nous, et dormons sur notre lit obscur I Laissons 1'odieux Ciel insondable I Qu'on ferme L'espace fou qui n'a commencement ni terme! Dormons! et, repliant les bras, courbant le dos,

Que nous n'aimions plus rien, sinon le grand repos... .

4 Plus d'inconnu! plus d'infini! plus d'hirondelles 1.. .. Bondir, pour retomber brisés ? .... Coupons nos ailes.

Mac. Nap was employé bij de posterijen. Mager, lang, teringachtig. Hij droeg een lange overjas, bleef altijd serieus, strak van gezicht. Zijne handen bewoog hij alsof zij van

Sluiten