Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Communisme sont des ennemis et des ennemis irréconciliables.... La oü la religion triomphe, le Communisme est paralysé. La vie communiste n'est possible que la oü le peuple est libéré de la religion.... Nous ne combattons pas seulement des préjugés religieux, mais toute religion." (9) Un autre: „Toutes les religions, tous les dieux sont un même poison enivrant qui endort 1'esprit, la volonté, la conscience: une guerre implacable doit leur être faite a tous." Et le programme du Komintern lui-même déclare expressément: „Parmi les objectifs de la révolution culturelle intéressant les grandes masses, la lutte contre la religion, eet opium des peuples, tient une place spéciale; cette lutte doit être poursuivie inflexiblement et systématiquement."

Et elle 1'a été, MM., dès le début de la révolution bolchéviste avec une violence et une sauvagerie telles, que, d'après les sources officielles soviétiques. ellesmêmes, rien qu'entre 1917 et 1922, 28 évêques ou archevêques, 8.100 membres du clergé ont été mis a mort et combien de centaines de milliers de fidèles!

Et elle est encore menée avec une telle vigueur, — non seulement en Russie, (oü il ne subsiste vraisembla' blement pas plus de 1.200 prêtres sur 44.000 et pas même 20 pasteurs protestants sur les 300 qu'elle comptait,) mais a travers le monde entier, — que les SansDieu publient aujourd'hui en dehors de 1'U.R.S.S. trente deux journaux en quatorze langues différentes. Et non sans succes, puisqu'une personnalité autorisée déclarait récemment que „1'action entreprise par Moscou contre les Missions en Asie et en Afrique risque, si 1'on n'y prend pas garde, de ruiner 1'effort séculaire de 1'Europe pour la christianisation des peuples de 1'Orient." (10)

(9) Yaroslawsky: passim.

(10) Pro Deo.

Sluiten