Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

paralyse les mouvements et les opérations des Alliés1) il est inutile d'insister sur ce point. Sans s'offrir en foule a mes recherches, les stipulations de ravitaillement durant 1'armistice, ne m'ont pas fait défaut. II y a, par exemple, celui d'Alexandrie en 1746, cité par M. de Flassan (Hist. de la diplomatie fran^aise V. 329), d autant plus mémorable, qu'il fut proposé par le ministre de la guerro de 1'une des Puissances assiégeantes, „Le comte d'Argenson, dit 1'auteur, imagina 1'expédient de ne laisser entrer dans Alexandrie, des approvisionnemens, que pour huit jours." II y a dix ans plus tard, a 1'occassion des difficultés soulevées par la fameuse convention de Closter-seven, le projet de modification, contenant un article relatif „a la fourniture de ce qui scrait nécessaire pour la subsistance des troupes fran^aises, dans leurs quartiers d'hiver." (de Flassan, T. VI 105). — Tout le monde connaït le débat célèbre et de plus fraiche date, sur le ravitaillement de Malte en 1800, rappelé dans 1'éxposé lucide de M.M. Thiers et de Garden. Le contre-projet de 1'Angleterre relativement a 1'armistice maritime, admettait expressément, que les places maritimes qui étaient bloquées, telles que celles de Malte et d'Alexandrie, seraient assimilées aux places d'Allemagne, et approvisionnées tous les quinze jours, proportionnément a la consommation opérée dans 1'intervalle de temps écoulé.2) C'en est assez, ce semble, pour constater la stipulation habituelle d'approvisionnement, et pour nourrir 1'espoir que la Prusse, cédant aux instances des Puissances neutres et mieux éclarée sur ses devoirs comme sur ses vrais intéréts, dans cette guerre qui depuis plus de trois mois que les armées allemandes foulent le sol francais, de défensive qu'elle était, devenue agressive, a changé essentiellement de caractère, se relachera en temps utile de la mesure impitoyable d'affamer la capitale qui, il y a trois ans,

') Pertz, Leben des ministers Freih. v. Stein, III. 387 „obwohl er (der Waffenstilstand) Bulows und Czernischews Unternehmungen gelahmt hat."

2) Thiers, Hist. du Consulat et de 1'Empire T. II, 136, de Garden, Hist. génér. des Traités, T. VII, 9 15.

Sluiten