Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

offrait a 1 Europe, au Roi Guillaumo lui-même et a M. de Bismarck la plus gracieuso hospitalité.

UTRECHT, 19 Novembre 1870.

XVIII.

„Fran^ois I .s'étant engagé par le Traite do Madrid a céder le Duehé do Bourgogne a 1'Emperour Charles V, le traité fut déclaré nul, comme étant contraire a la loi fondaniontale du royaume. Et véritablement il était fait sans pouvoir suftïsans."

Vattel, Droit des Gens.

L. I. Ch. XXI.

Trois mois de désolation et d'angoisses indicibles, de carnage et d'horreurs inouies se sont écoulés depuis 1'infame capitulation de Sédan et 1 ignoble résignation de 1'homme du deux Décembre, couvert de mépris et d'opprobre par 1'opinion publique indignée du monde entier. Maintenant, serait-il permis d'ajouter foi a 1'incroyable rumeur dont le Times s'est fait le colporteur, d'un complot ourdi contre la liberté du peuple fran9ais, d'un essai malencontreux de restauration de la tyrannie du César postiche, qui par sa lacheté, par ses bassesses, par ses crimes comme par ses turpitudes sans nom, a sali le tröne et le titre qu'il a usurpés?

Que les agioteurs ou les gobe-mouches s'émeuvent de ce bruit, que d autres en soient un moment stupéfaits, ahuris, démontés et déroutés, quimporte? En vérité, les auteurs de cette conception admirable auraient-ils pu s'imaginer sérieusement un instant de trouver leur compte a une transaction oü 1'odieux et 1 absurde le disputent au ridicule? Jamais 1'Europe ne donnerait les mains a pareil renversement do tous les principes sacrés du droit public et des Gens, de justice et de morale, qui reculeraient epouvantees de cette monstruosite. — La Prusse elle-même y

Sluiten