Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Vaal, the right to manage their oicn affairs, and to govern themselves without any interfèrence on the part of her Majesty the Queen's Government, and that no encroackment shall be made by the said Gouvernment on the territory beyond to the North of the Vaal River, it being understood that this system of non• interference is binding upon both parties"1). Si mal gouvemé qu'ait pu 1'être aux yeux de Lord Carnarvon 1'Etat indépendant du Trans-Vaal, il valait mieux ce semble, tout bien considéré, que 1'abominable coupe-gorge du Dahomey épargné par 1'escadre britannique.

Quelle que soit la valeur de ces considérations, mais surtout 1'autorité des Traités et Conventions subsistants entre la GrandeBretagne et la Républiquo Sud-Africaine, en présence des graves complications auxquelles 1'Europe est en butte, en ce moment, jamais 1'avertissement qu'a 1'occasion de Cracovie donna Lord Palmerston en plein Parlement, ne mérita plus d'attention et d'être observé réligieusement: „Si les grands Etats, dit-il, sont aussi sages que je crois qu'ils le sont, s'ils sa vent se préparer aux événements de 1'avenir et tenir compte de leurs propres intéréts, ils trouveront que le plus sur moyen d'assurer leurs possessions c'est de ne jamais violer leurs Traités avec les petits Etats"2).

Fiére de son origine hollandaise, et en possession paisible plus de vingt ans du gouvernement qu'elle s'était donné en vertu de son indépendance reconnue solennellement par la Grande-Bretagne, la République du Trans-Vaal semblait en cas de besoin, devoir compter plutót sur 1'aide et 1'assistance militaire dn Cap contre les Cafres; bien loin de pouvoir nourrir le soupan que pour parvenir a ses fins, la perfidie et 1'astuce se serviraient de cette race comme d'un instrument de division pour détruire un Etat qui, témoin l'Almanach de Gotha pour 1'année 1877, avait pris rang parmi les Puissanes souveraines, entre la Suisse et la

') Extrait du Blue Book, dans 1'ouvrage du capitaine Aug. F. Lindley, Adamantia. The truth about the South-African Diamond Fields (London 1873) p. 237 suiv.

') Séance du 18 Mars 1836.

Sluiten