Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

des postes éloignés, occupant des situations subalternes, qui ne lui permettaient pas de s'assurer le confort indispensable.1)

Physiquement, il n'avait pu ou su éviter les excès dont les conséquences sont si terribles en pays chaud. Adolescent de vingt ans, il avait a son débarquer, fait plus que goüter aux charmes de Batavia ; après la vie facile du chef-lieu, il avait souffert la faim a Padang et vécu dans une gêne voisine de la misère de 1845 a 1848. Moralement, il avait été ébranlé par de fortes émotions; la rupture avec sa première fiancée, Caroline Versteegh, 1 avait beaucoup affecté ; les calomnieuses accusations de son Lieutenant-Gouverneur, !e général Michiels, la brouille avec les v. d. Hucht, uniques parents de sa femme, les potins de Poerwakarta, n'avaient pas contribué a ramener le calme dans cette nature sensitive a 1 excès. Enfin il faut joindre a cela les fatigues et les déboires professionnels. Seul a Natal, pour administrer une circonscription a peme pacifiée, envoyé a Krawang pour mettre a jour les écritures d une résidence longtemps négligée, il avait trouvé a Menado urn chef intelligent, qui appréciait les rares qualités de son subordonné, mais lui avait imposé des fonctions trop multiples. A Ambon enfin, parvenu a ces degrés de 1'échelle administrative, ou beaucoup de fonctionnaires n'ont plus que le souci de ménager leur responsabilité, Dekker s'était constamment surmené.

II avait été épuisé par ces longs efforts et ces émotions multiples: „Je suis dans un état d'énervement constant," écrit-il de Menado a son frère ainé Pierre, „que veux-tu! C'est mon tempérament". II se plaint d'insomnies; on dut le porter a bord du navire qui le ramenait en Hollande et dès cette époque il portait les traces de cette neurasthénie, que les médecins de la métropale diagnostiquèrent pendant son congé, a laquelle le prédisposaient ses origines, que le climat colonial n'avait fait qu'accentuer et que le Dr. Th. Swart Abrahamsz, dans une fort belle étude, a révélé le premier comme

>) Commis k la Cour des comptes «t Batavia (1839—'42); controleur «1 Natal (Sumatra) (1842—'44); commis de résidence & Poerwakarta (Java) 1845, k Poerworedjo (Java) (1846—48); secrétaire de résidence k Menado (Moluques) 1848—51, assistent-résident k Ambon (Moluques) 1852.

Sluiten