Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

In haar eerst genoemd werk geeft Louise Bourgeois in hoofdstukken eene verhandeling over verschillende zaken. Zeer interessant is de behandeling der zwangerschapsteekenen, waar zij schrijft:

II se faut informer combien il y a qu'elle n'a eu ses mois et si a la derniere fois qu'elle les eut, ce fut en pareille quatité et couleur que de coutume; d'autant qu aucunes les perdent par indispositions, comme opilatios de veines; celle-la cöme leurs veines viênent a se boucher, diminuent de quantité et de couleur. Les autres les perdent de frayeur ou fascherie, c'est de quoy il les faut informer; cela estant il n'y a point d'apparence de grossesse et d'autant qu'il y a des femmes desreglees sans aucun subject ny indisposition. II faut s9avoir si elles ont perdu 1 appetit des viandes que de tout temps elles avoient accoustumé d'aimer. Si elles ont eu envie de viandes nouvelles, si elles se sont trouvées fort applaties de ventre, cela est ordinaire aux femmes, deux mois ou deux mois et demy, qu il leur semble que leurs habits leur tombent de dessus les lianches; et neantmoins il leur semble que tout ce qui leur touche au corps les blesse, et specialement apres avoir mangé pour peu que ce soit. S^avoit si elles ont mal de coeur, soit qu'elles vomissent le matin, qu'elles n'en ayent que 1'envie, sans le pouvoir faire, si elles se sentent plus coleres et aisées a facher que de coustume, si leur sien est grossi et durcy, si le bout est changé de couleur comme aux femmes blanches il rougit et a d autres il devient plus brun, si le ventre est un peu plus plein d'un costé que de 1'autre, si apres le manger elle se trouve mal, pesante ou endormie: tous sont signes de grossesses, et pour la plus grande seureté, la sage-

Sluiten