Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Raadplegen wij nog, alvorens tot de theorie der jongere commentatoren van den code civil, die onder art. 894 C. C. ook al de zoogenaamde indirecte schenkingen begrepen achten, over te gaan, Marcadé. Deze staat vrijwel op hetzelfde standpunt als zijne opvolgers op slechts eene afwijking na. Die afwijking is, dat Marcadé do kwijtschelding niet als donation beschouwt.

In de inleiding tot de leer der kwijtschelding') wordt gezegd: „Nous disons que la remise de dette n'est pas une donation. C'est évident, puisqu'elle consiste, non dans 1 attribution et la transmission d'un droit, maisau contraire dans 1'anéantissement de ce droit, dans la renonciation qu'en fait le maitre. Le créancier, en définith e, enrichit le debiteur en s'appauvrissant, et lui procure réellement un avantage a ses dépens (c'est

4 oe qui 8'étoit passé en effet entre les parties, et quo si „n acte

éto.t meme mélange de contrats de différente nature, quo la division

»en oi aire pour etre considérée comme une donation et en suivro

et, oix e es régies en ee qui est de la nature de eette espéco de contrat (t. a. p. blz. 568).

Moge Uw oordeel over mijn werk althans iets minder ongunstig zijn! uomat, Les Loix Civiles [dam leur ordre naturel i tit. X Sect i SS 1 en 7: „La donation entre-vifs est un contract qui se fait par u'n consentement rec.proque entre le donateur qui se dépouille de ce qu'il .ne tlour 'e trans.uettre gratuitement au donataire et le donataire qui accepte et acquiert ce qui lui est donné,» en verder: „On peut onner outes les choses qui sont en commerce, meubles, immeubles, s» aotions et même des biens a venir et généralement tout

oe qui peut passer d'une personne a une autre et lui être acquis. Et eest aussi une donation lorsque le créancier remet la dette k son débiteur».

ij -iien, dat al kan aan do bevoordeelingen niet geheel het karakter der donation worden ontkend, toch in het algemeen alleen zeer bepaalde bevoordeelingen, t. w. die in den voorgeschreven vorm, als de ware donations beschouwd, on naast het vereischte overdracht toch ook

«el de kwijtschelding als donation betiteld. Een duidelijke scheiding is er dus niet. 5

') Dl. IV, nw. 787.

Sluiten