is toegevoegd aan uw favorieten.

Litteraire wandelingen

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

godsdiensten stellig niet kunnen volgen en die zelf voor de meeste in de gewone maatschappij levende sleur-katholieken een doode letter zijn.

Hoor hoe de auteur den zielenstrijd beschrijft, die zich in het begin van zijn bekeering in zijn binnenste ontwikkelt.

11 (Durtal-Huysmans) piéténait au hasard d une allee, quand un nouveau phenomene surgit.

11 avait eu jusqu'a cette heure, dans le ciel interne, la pluie des scrupules, la tempête des doutes, le coup de foudre de la luxure, maintenant c'etait le silence et la mort. Les ténèbres complètes se faisaient en lui.

11 cherchait a tatons son ame et la trouvait inerte sans connaissance, presque glacée. II avait le corps vivant et sain, toute son intelligence, toute sa raison et ses autres puissances, ses autres facultés s'engourdissaient peu a peu et s'arrêtaient. II se manifestait en son être un effet tout a la fois analogue et contraire a ceux que le curare produit sur 1'organisme, lorsqu'il circule dans les réseaux du sang; les membres se paralysent; 1'on n'éprouve aucune douleur, mais le froid monte; 1'ame finit par être séquestrée toute vive dans un cadavre ; la, cetait le corps vivant qui détenait

une ame morte.

Harcelé par la peur, il se dégagea dun suprème effort, voulut se visiter, voir ou il en était; et de même qu'un marin, dans un navire oü s'est déclarée une voie d'eau, descend a fond de cale, il dut rétro-