Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

grader, car 1'escalier, était coupé, les marches s'ouvraient sur un abime.

Malgré la terreur qui le galopait, il se pencha, fasciné sur ce trou et, a force de fixer le noir il distingua des apparences, dans un jour d'éclipse, dans un air rarefié, il apercevait au fond de soi le panorama de son ame, un crépuscule désert, aux horizons rapprochés de nuit; et c'était, sous cette lumière louche, quelque chose comme une lande rasée, comme un marécage comblé de gravat et de cendre ; la place des péchés arrachés par le confesseur restait visible mais sauf une ivraie de vices sèche qui rampait encore, rien ne poussait.

II se voyait épuisé; il savait qu'il n'avait plus la force d'extirper ses dernières racines et il défaillait, a 1'idée qu'il faudrait encore s'ensemencer de vertus, labourer ce sol aride, fumer cette terre morte. II se sentait incapable de tout travail et il avait en même temps la conviction que Dieu le rejetait, que Dieu ne 1'aiderait plus. Cette certitude le ravina. Ce fut inexprimable; — car rien ne peut rendre les anxiétés, les angoisses de eet état par lequel il faut avoir passé pour le comprendre.

Ziedaar een ziele-landschap geschetst met de hand van een meester. Zoo in dien trant had het geheele boek moeten zijn en dan, dat boek de helft van het tegenwoordige! Want niet te lang moet het hoog werk zijn. De menschelijke natuur kan slechts een gering gewicht van het sublieme dragen. De spanning der menschelijke ziel kan slechts nu en dan plaats hebben.

Sluiten