Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

De la mênie manière 011 peut obtenir des équations terminales pour 1 évaluation de la troisième variable, comme on le verra dans les exemples suivaiits.

$ IS. Appliquons la théorie générale du paragraphe précédent, en prenant en premier Iieu l'exeinple de deux équations hoinogènes (17) dont 1'une est du second et 1'autre du premier degré.

Les deux systèmes de meines p indépendants contenus dans les lignes de 1'assemblant

1 Pi H Pi Ps P6

1\ /yi,c -p-ifi ]hfi ~Pi,6 Pi,C O (29),

9-2 -Pi,5 Pi,5 ~Pi,r, Pi.:, O -p-M

nous mèneront a 1'équation finale entre y et z.

De la manière connue on obtient de eet assemblant 1'égalité:

f iPu»Z f*Pi* __ —fiPifi ~{~ ftihji = q\Psfi—q-iPs;, _ x2 xy xz ~

— <11 Pifi + 9iPi,a _ q i Pifi —q.,p.,_6

y2 yz~ (30).

Des deux derniers membres de cette égalité on déduit 9l ~$2

y z (31),

par laquelle 1'égalité (30) se réduit a

P*AP H~ P\:>~ Pv&y Pv>2 p.\$y p.\;, z

'ï;2 xy x z

p\»y —pkf, ~ Pófi

/ = (32).

Les deux derniers membres de 1'égalité (32) donnent 1'équation finale entre y et

p.\<&y2 -\-p^yz -\-P\j>22 = o (33^

Verhand. Kon. Akud. v. Wetent-ch. (1e Sectie). Dl. VIII. \ 9

A 2

Sluiten