Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

lieu du premier, de peur que possible estant gardé trop long temps il ne soit moizy '): ce que n'aduienne.

Et de peur que ce Dieu nouueau ne se fasche d'estre enclos et p. 181 enserró, // Honorius pape de Rome, fit vn decret, par lequel il ordonna non seulement qu'il fust bien enserró, mais adiousta qu'on luy deuoit faire honneur et 1'adorer: et qu'on le porteroit iouer par les rues. Que si on eust fait cela deuant luy, il n'estoit besoin d'en faire ordonnance. Ce qui monstre bien 1'antiquitó de leur doctrine, c'est a dire en bon Fran^ois, que cela donne bien a cognoistre que leur doctrine est bien nouuelle. Mais on faisoit bien autrement en la tresancienne Eglise: Quand il restoit quelque pain de la Cene, il estoit distribué aux poures et souffreteux. Et du temps d'Origene, et de Hesychius, comme on peut voir In Commeniar. in Leuit. capite octauo: Le pain qui restoit de la Cene du Seigneur estoit brusló en cendre. II appert par cecy que ceste Eglise tant ancienne ne cognoissoit pas ceste reseruation du Sacrement. Mais elle a estó nouuellement inuentee par Innocent troip. 182 sieme, 1'an mille deux eens // et cinq. Et a estó tousiours depuis confirmee par le poure monde aueuglé, lequel aime tousiours mieux Iean 3 mensonge que veritó, et les tenebres mieux que la lumiere.

Or escoutons ce que disent les Anciens de ceste reseruation du Sacrement. Yoila, Clement en 1'Epistre seconde, Autant d'holocauste soit offert a 1'autel, ce qu'il suffira au peuple: que s'il en demeure quelque reste, on ne le doit garder iusques au lendemain: mais par la diligence des clercs auec crainte et tremeur doit estre receu et mangé.

Origene sur Ie Leuitique, Homelie cinquieme, chapitre septieme, dit ainsi, Le Seigneur n'a ordonné ne commandó que le pain fust gardé iusques au lendemain, lequel il donnoit a ses disciples: ains leur disoit, Prenez et mangez. Et en cela on voit qu'il ne commande porter le pain par les voyes: peut estre que par cela est p. 183 contenu cecy (de mystere) assauoir que tous // les iours tu dois produire et proferer les pains nouueaux de la parole de Dieu, que tu portes dedans toy. Et pour ceste cause ont estó condamnez les öabaonites a porter 1'eau et le bois, d'autant qu'ils auoyent portó anciennement des pains aux enfans d'Israel.

Sainct Augustin au troisieme liure de la Trinité, chapitre dixieme, Le pain qui est fait & cela est consumé, le receuant au Sacrement. Sainct Ierome sur Ia premiere aux Corinth. chapitre dixieme: Apres la communion (dit-il) ce qui reste du sacrifice, est la pareillement consumó, le mangeant en 1'Eglise par vne Cene commune.

1) Beschimmeld.

Sluiten