Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

n'existait pas, e'est-a-dire que les lois naturelles ont ete inoditiees, ee i|iii équivaut a une création; soit, que 1 Univers est indetini en matiere et en énergie, puisque notre raisonnement ne s'applique qu a un l nivers fini.

.Ie crois bon maintenant de revenir sur la vitesse de variation de 1'entropie. Xous connaissons des systèmes tres riches en energie cliimiqne, qui pourtant nous seinbleut rester iudetineinent dans le menie etat t.mt qu'une petite quantité de clialeur venue de 1 exterieur ou un eboe ne déterinine les réactions cliiniiques et le eoinmenceinent des transtormations de 1 energie, tel un baril de poudre, telle une torpille chargée. 1'eut-on, pour échapper aux conclusions indiquées ci-dessus, imaginer (|ue rUnivers a été ]>riniitiveinent eonstitué par quelque ehose d analogue a ces systèmes, qu'il est resté endormi pendant une éternité jusqu'a ee qu'un eboe, a une époque séparée de nos jours par un temps lini, ait déterminé le eomuiencement de la serie de transforniations que nous observons aujourd'hui? II faudrait, au moins, imaginer plusieurs systèmes de ee genre doués de mouvement et, pour que le clioc ne se produise qu'au bout d'un temps intini, il faudrait imaginer que primitivement plusieurs de ces systèmes étaient a une distanee intinie les uns des autres. En outre, pour que la probabilite d un ehoe, dans ces conditions, ne soit pas inliniment faible, il taut encore admettre (jue ces systèmes étaient en nombre intini et reinplissaient un espace intini. Nous sommes ainsi ramenés aux conclusions indiquées ci-dessus.

En résumé, pour lTnivers, Tintini dans le temps entraine l intini dans 1'espace; si 1'Univers est tini en matière et en énergie, il a été créé ou, du moins, les loisdites naturelles out été moditiees a une epoepte séparée de nos jours par un temps fini.

Sluiten