Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

pointe de 1'autre et tordue dans uil sens ou dans 1'autre a 1'aide de leviers symétriques perpendiculaires a 1'axe de torsion. Les modes de tlexiou et de torsion inverses et symétriques ont Favantage d'éliminer ])lusieurs causes d'erreur, et de doubler la précision.

Les deux méthodes optiques employées pour déterminer la déformation de la surface priinitiveinent plane véritient le théorèmed'EuLEK sur la loi de variation des courbures de la surface autour d'un poiut. On reconnait immédiatement les deux sections priucipales rectangulaires

dout les courbures ^ son' presque toujours de signe con¬

traire: les mesures micrométriques véritient cnsuite la relation

rus2cc ( ui//2 cc I 11 r lf = p

utilisable toutes les fois qu'ou a besoin de mesurer la courbure - d'une

P

section normale faisant 1'angle cc avec la section principale de courb„re i.

1' Methode

Joude? sur l't'uqiltji des ai/i/eaux de. Newton.

O11 observe avec une lumière monochromatique les anneaux produits par la lame d'air située entre la surface élastique déforniéeet la surface le plus souvent plane d'une lcntille convergente de 40 a 50 cm. de distance focale portée sur trois pointes a vis.

Le phénotnène optitjue, observé ((uasi norinalement avec la lumière jaune de la sonde (suivant le dispositif de Imze.ut) est trés frappant par son élégance géométrique. La surface plane déformée par tlexion ou torsion étant a courbures opposées determine un système d'anneaux hyperboliques ayant mêmes asymptotes: on vérifie donc intuitivement (rune part la rectangularité des sections priucipales (parallèlles aux axes priucipaux des hyperboles) et d autre part la loi de variation des courbures du théorème d'Eri.Kit; les hyperboles réalisent en etfet les indien!riem de Cu. üupin, auxquelles se réduisent les sections de la surface par des plans parallèles a un plan

21*

Sluiten