Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

équation qui fournit la courbure de la laine dans la section chosie.

Mais le plus souvent 011 constate (|ue les produits d(f — p), d(f—ij) sont négligeables devant les tenues fp et fq, car d est tres petit et d'autre part p et q sont voisins de il en résulte qu'on peut suj)])oser d = 0 et alors 1"équation se réduit a

<M' 1 + 1 =4

/' '/ L J /. J p

qu'on obtiendrait directenient en ajoutant ïnembre a membre (9), (10) et (11) en faisant d = 0 dans (12).

D'oü Ton conclut ce résultat trés simple.

Dans les conditions précitées du dispositif oj)tique, le système formé j>ar 1'objectif et la surface rétléchissante le long d'une section principale de rayon de courbure li équivaut a un miroir coaxial en coïncidence avec le poiut nodal intérieur dont la courbure serait

Imaginons qu'on modifie la déforniation de la laine sans cbauger la position /i du lil, source luiuineuse; sou image conjuguée passera a la distance y, par suite du changement du rayon de courbure U devenu /«', : on aura donc la condition

d«) '+'=<?+,')•

P 'lt V

lletrancliant membre a membre pour éliminer /; ce <|ui élimine en iuême temps ƒ, il vient

1 1 /l 1 \

'/ 'lt

équation fondamentale de la méthode, car elle déterinine les variations de courbure qui entrent dans la formule de la théorie de 1'élasticité.

L'observation donne directenient q et //, par la lecture de l'échelle le long de laquelle se meut le chariot du microscope lorsqu'on pointe 1°. le plan focal principal tel que js =

2°. le plan focal ql de 1'iuiiige lineaire après la déforniation.

Sluiten