is toegevoegd aan uw favorieten.

Recueil de travaux offerts par les auteurs à H. A. Lorentz à l'occassion du 25me anniversaire de son doctorat le 11 décembre 1900

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

lil deuxième phase est mie phase vapeur de faible densité, nous pouvons en vue d un controle préliminaire admettre la valeur fournie par la loi

de Bovr.v: (Makiotte), savoir , p devant être exprimé en atmosphères

1'

coinme 011 1'a fait de inême pour la valeur de p, dans 1'expression </p. L équation ( i) prend donc la forme

— /,

*> P 2 y Pi

et il importe peu en quelle unité on exprime la volume. Mais aux trés basses températures Ai', varie si rapidement que la véritication aurait iei ])eu de sens. J'ai done du ine boruer a clioisir une couple de données de Sidney Yoi.xg, ou il est assez bien satisfait aux diverses eonditious, mais ou la pression de la phase vapeur monte jusque 5 ou (i atmosphères, et ou par conséquent (3., ne peut plus être exactement

représenté par . On pourrait naturellement calculer 1'écart de cette

1'

valeur, tout au raoins d'une inanière approchée. C'est ce que je u'ai pas fait, paree que les autres nombres donnés par 1'observation ne sont pas absolument ceux que réclamerait la formule. Aussi ne doit-on considérer ce qui suit que comme uue vérification préliminaire.

Pour 1'éther Sidney Young donne ]). ex. en niesure critique:

= 0,1033 c2 = 28,3

«>,=0,4209 <'2=17,1

o, =0,4868 r., = 12,15

'', = 0,1596 r2 = 8,38

Par conséquent, aux valeurs suivantes de Ac,, correspondent pour Ac2 les valeurs placées en regard:

Ac, =0,0176 Af, = — 11,2 Af, =0,0159 Ai', = — 4,95 Ac, =0,0228 Ap,=- 3,77

Prenons pour la température a laquelle 1 peut être égalé a ^ 1,