Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

risopeiitane. Tous ces auteurs sont part is de la relation ^ /y^) = C0D"

stante. Les physiciens auglais influencés par les résultats de Kamsay et Yoing sur 1'étlier ainsi que par les expériences de Harus 1'ont adinise comme tont a fait rigoureuse. Amagat au contraire qui 1'a utilisée le premier a fait voir que ce n'est qu'une approximation: ce (|ui a été contirmé depuis par les expériences de .Tgi.y sur la variabilité des chaleurs spécifiques des gaz a volume constant.

.Ie n'insisterai par sur ces formules: elles présentent toutes un caractère cominun; elles n'arrivent a représenter les expériences qu'en niultipliant le nonibre des constantes et ces constantes n'ont pas de signification physique.

Tandis que la formule de van der W vals contient •'! constantes, la première formule de Ci.ausius en contient I, la formule de Sarrau la seconde formule de Ci.ausius (>, la formule de Batteeli 7, la formule d'Amagat sur 1'anhydride carbonique 10. Ces formules peuvent faciliter les calculs dans des cas particuliere; elles ne se prêtent pas a la discussion des propriétés générales des tluides ').

III. La i.oi des états correspondants et les équations

a trois constantes.

Ce n'est pas a dire pour cela qu'on doive renoncer a chercher les correctious de second ordre propres a rapproclier de 1'expérieuce 1'équation de van der Waai.s, mais la marche qu'il convient de suivre a été profondément modiliée par la découverte de la loi des états correspondants.

Comme on le sait, van der A\ aai.s a déduit cette loi de sa formule primitive (Académie des Sciences d'Amsterdam, 2~> septembre 188(1) mais peu après, dans un mémoire important r), Kamereingii Onnes

') A moins de certains artifires particuliere, qui ne sont d'ailleurs applicaldes (ju'aux plus simples de ces formules. Tel est celui qu'a imaginé van iieii Waai.s pour 1'équation de Ci.ausius, en prenant la variatie auxiliaire (v + </) = «, ce <1 ui ramène le nombre des constantes :'i trois et permet 1'application du principe des états correspondants.

') Ce mémoire puldié en 1881 par 1'Aeadémie des Sciences d'Amsterdam, a été réimprimé en jiaitie er. 1801! en langue franeaise dans le tonic XXX des Arcliivcs Xi'i'iinniUiiscx sous le titie: „Théorie générale de 1'état fluïde".

Sluiten