Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

comrae une fonction (le la température qu'on déterminera de manière a satisfaire a certaines conditions qu'on trouvera plus loin.

Une telle forrae d'équation réduite se prête assez bien a représenter 1'eusemble du réseau expériraental. Toutefois elle oll're comme la plupart de celles oü le covolume est regardé connne variable avec le volume rincouvénient d'être d'un degré supérieur au troisième.

IV. méthode adopte poi r comparer i.es formules et l'expéiuexce.

diagrammes des kcaiits X la loi de mariottf, et a la loi d'avogadro.

Telles sont les principales équations caractéristiques a 3 constantes proposées jusqu'ici. II importe de les discuter au moyen des résultats expérimentaux.

La comparaisou la plus compléte consisterait évidemment a calculer par poiuts un réseau tliéorique et a le comparer avec le réseau expérimental réduit. C'est ce qu'out fait Kaveai et Keinganum qui ont confronté, le premier 1'équation de van der \\ aals, le second sa nouvelle équation avec les réseaux de 1'anhydride carbouique (Amagat) et de 1'isopentane (S. You.xg). Ces deux comparaisons portent sur le voisinage du point critique et n'einbrassent qu'un intervalle de température assez liinité (de 0,85 Tr a 1,0 7'.). Quant aux pressions les calculs de Kaveai s'étendent jusqu'aux jiressions élevées; ceux de Reinganijm ne dépassent jias les pressions moyennes.

()n pourrait évidemment étendre cette méthode et raccorder les réseaux de (torj)s divers en einployant les coordonnées réduites. Une telle comparaisou exigerait des calculs trés laborieux, saus parler de la difficulté provenant de 1'incertitude des constantes critiques.

J'indiquera ici les grandes lignes d'une méthode qui permet de se faire une idéé d'eusemble du réseau tout en exigeant des calctüs moins longs.

Cette méthode repose sur 1'emploi de deux diagrammes tracés avec des coordonnées spéciales.

1 \ Diagramme des écarts a la loi de Mariotte: c'est 1'ensemble des isothermes tracés avec les variables pe et p;

Sluiten