is toegevoegd aan uw favorieten.

Recueil de travaux offerts par les auteurs à H. A. Lorentz à l'occassion du 25me anniversaire de son doctorat le 11 décembre 1900

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

pressions inférieures a la pression critique que celle de van der \Ya \i.s. Klle permettrait plus facilement parexemple, si 1'ou voulait utiliser simpleinent les constantes critiques pr et T,, de figurer la variation par la teinpérature des coefficients d'écart a la loi de Mariotte au voisinage de la pression atmosphérique: question dont dépend la détermination exacte des poids moléculaires des gaz au nioyeu de leur densité. En revanche pour toutes les questions relatives atix gaz tres comprimés et aux liquides la formule de van der W aals convient mieux.

I ne remarque analogue a celle qui vient d'ètre faite sur 1'équation de Ci, vusius s'applique a 1'équation (5) de Dieterici. Sa forme réduite est

2

•> / vQ e-0

3'=

Ellc convient pour les faibles pressions, tnais est en défaut des qu'on dépasse la ]>ression critique, puisqu'elle conduit a v — (),."> pour — = cc.

La seconde équation de Dietkrici est meilleure. Sa forme réduite est

La valeur 15 l =-'5,75 se rapproclie de la valeur expérimentale -'5,6 a 3,8 et 1'isotherme critique calculé snit assez bien risotherme expérimental jusqu'a la pression critique. Quand 011 la dépasse, il le snit d'abord nioins bien que celui de van der Waals, le facteur -j—!, convenant moins bien que le facteur -j -1/3 dans cette région; inais pour de trés fortes pressions 011 de basses teinpératures il redevient jin'fi'rable.

.Ie irexaminerai pas 1'équation de Heinc.ancm; elle est tellement eomplitpiée qu'il est impossible de la inettre sous la forme réduite. Quelques calculs que j"ai faits m'ont paru indiquer qu'nu voisinage de 0 = 0,3 c'est a dire dans les conditions habitnelles de inesures sur les liquides, les divergeuces avec l'expérience sont di'ja notables. II m'a paru en être de même sous les fortes pressions de 1'ordre de 50 a s(l pc.

Passons maintenant a l exainen des moditication d'ordre théorique proposées par II. A. Lorentz, van der Waals lni-inêine, Jaeger, Bolt/m a etc. Leur caractère coramun est de ne pas arrivern inettre en cvidence le covolume comine l'expi'rience semble 1'imposer et de 1'iutroduire seuleineut a titre d'approximation.