is toegevoegd aan uw favorieten.

Criminalité et conditions économiques

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

VI.

CRIMES PATHOLOGIQUES.

Jusqu'a présent nous avons examiné le crime dans son rapport avec le milieu économique et social. Nous n'avons rien pu découvrir de 1'existence des facteurs individuels, la célèbre formule „crime = facteur individuel + facteur social" a été démontrée inexacte, si 1'on recherche les causes du crime, au lieu de se demander pourquoi un individu déterminé est devenu criminel. La conclusion obtenue par la sociologie est la même a laquelle d'autr^i auteurs comme p. e. Manouvrier, Baer et Naecke ont abouti par 1'anthropologie.

Cependant, il arrivé que celui qui essaie de déterminer le crime a 1 aide de la sociologie, rencontre parfois des cas qui ne peuvent pas être expliqués de cette manière. Par exemple: quelqu'un vole des objets qui non seulement lui sont inutiles, mais qu il a les moyens de s acheter, ou quelqu'un blesse ou tue un autre sans provocation, etc. II est vrai, ces cas forment une exception en comparaison des autres, cependant, ils se présentent, et ne peuvent donc pas être négligés.1) Ici nous avons donc affaire a de véritables facteurs individuels, a des facteurs propres a quelques individus seulement. Les autres crimes, la grande majorité, se commettent par des motifs qui forment la base de tous les actes humains, mais ils agissent plus chez quelques-uns que chez la plupart des hommes. Ce sont les individus qui courent, plutöt que la majorité des gens, le danger de commettre un crime, lorsqu'ils vivent dans un certain milieu. La grande masse des criminels ne dififère que quantitativement des personnes qui n'ont pas a comparaitre en justice, les criminels sur lesquels nous allons maintenant fixer 1'attention en différent

par contre qualitativement.

Avant de nous demander, quel est ce facteur individuel, une observation encore. Comme plusieurs auteurs l'ont fait remarquer, il arrivé trés

1) II est impossible de fixer le pourcentage de ces cas. Si les juges etaient plus au courant des idéés modernes sur le droit pénal, si les expertises médicales judiciaires étaient par conséquent plus nombreuses, on pourrait obtenir une bonne statistique. Le nombre de ceux dont la poursuite a été abandonnée par suite d'un avis medical est certainement au-dessous de la réalité. Les pourcentages pour les divers crimes différent assurément beaucoup entre eux: ils sont probablement les plus eleves poui les crimes sexuels, et les plus bas pour les crimes économiques.